French Albanian Azerbaijani Basque Belarusian Bulgarian Catalan Chinese (Simplified) Chinese (Traditional) Croatian Czech Danish Dutch English Estonian Finnish Georgian German Greek Hungarian Icelandic Irish Italian Japanese Korean Latvian Lithuanian Macedonian Maltese Norwegian Polish Portuguese Romanian Russian Serbian Slovak Slovenian Spanish Swedish Thai Turkish Ukrainian

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies qui permettent le bon fonctionnement de notre site et de ses services. En savoir plus J'ai bien compris

Conseils de pilotage

par 3 fans de Rallyman : le Finlandais Volant , Zombiguane et Vincent du Team 64 .

L’envie vous prend de monter dans l’habitacle de votre bolide pour partir à l’assaut des plus terribles spéciales mais vous ne vous sentez pas encore prêts ? Pas de soucis, nous vous donnerons tous les conseils qu’il faut pour ne pas finir dans le bas-côté.

vue de detail rallyman

La première partie

Un rallye se court normalement sur 3 spéciales consécutives. Pour une première partie, ne courez qu’une seule spéciale afin d’appréhender tranquillement les subtilités du jeu. Fabriquez une courte spéciale en n’utilisant qu’un ou deux plateaux, offrant tous les types de virages. Laissez le joueur le plus expérimenté prendre la tête au départ.

Améliorer son chrono

Un déplacement long n’est pas forcément un déplacement rapide. Il vaut souvent mieux jouer 2 tours en s’arrêtant à des vitesses hautes ou moyennes que de faire un seul long déplacement se terminant sur une vitesse faible.

Rétrogradez pour accélérer ! La règle autorise à démarrer son déplacement en lançant le dé correspondant à la vitesse inférieure à celle où l’on s’est arrêtée. Évitez donc autant que possible de vous arrêter en 1ère vitesse. Privilégiez un arrêt en 2nde pour redémarrer au tour suivant en 1ère en économisant ainsi 10 secondes. Pour espérer réaliser un bon temps, il vous faudra rapidement passer aux règles avancées avec la grosse attaque.

La grosse attaque

Utilisée à bon escient, la grosse attaque permet de faire chuter son chrono et de passer les zones sensibles en lâchant des secondes. Vous serez tenté au départ de lancer des grosses attaques à tout va. Seulement, après plusieurs naufrages dans les buissons, vous comprendrez que les grosses attaques avec 5, 6 ou 7 dés à la fois ne sont pas toujours judicieuses. Privilégiez les grosses attaques lors des décélérations. Si 3 /! surviennent, il est aisé d’agencer les dés de façon à perdre le contrôle de la voiture sur une vitesse faible. Les cartes de vitesse 1, 2 et 3 proposant surtout des têtes à queue, vous abîmerez beaucoup moins votre voiture. A l'inverse, lors d’une perte de contrôle sur une accélération, on risque fort de devoir piocher une carte 4 ou 5, qui proposent principalement des sorties de route.

Préserver sa voiture

Toute la subtilité du jeu réside dans le fait de savoir être prudent en dosant ses prises de risques. Prenez les cordes avec parcimonie car le risque qu’elles font courir par rapport au temps gagné n’est pas toujours justifié. Il est donc recommandé d’accepter de prendre un chemin plus long mais plus sûr. Prenez soin de bien connaître les probabilités de tomber sur des /! en fonction des dés que vous lancez : les dés GAZ et 1 sont moins « dangereux » que les dés 2,3,4 et 5. Évitez enfin de prendre trop de risques s’il n’y a pas d’assistance à la fin de la spéciale. Une crevaison ou des dégâts subits lors de la première étape vous pénaliseraient aussi dans l'étape suivante.

Observer les autres pilotes

Lorsque ce n'est pas votre tour, regardez les stratégies, bons coups et erreurs des pilotes en tête de course pour ajuster votre stratégie. Le pilote ouvrant la route est donc « pénalisé », car il a moins de temps que les autres pour lire le tracé de la spéciale. La contrepartie de faire le poisson pilote est que les virages sont salis par leur premier passage.

Il est possible de compter le nombre de cartes « crevaison » que les pilotes ont déjà piochées : il n’y en a que 4 dans toute la pioche sur 25 cartes. Vous pourrez ainsi évaluer le danger qui vous guette avant de prendre une corde.

Il est inutile de prendre des risques insensés si les autres ont subi des sorties de route, il faudra à l'inverse tenter des grosses attaques si les autres concurrents réalisent des parcours sans erreur.